transférer


transférer

transférer [ trɑ̃sfere ] v. tr. <conjug. : 6>
• 1356 ; lat. transferre
1Transporter en observant les formalités prescrites. Transférer un prisonnier. Transférer le corps, les cendres d'un mort. Joueur de football transféré d'un club à un autre. Transférer le siège d'une organisation dans tel endroit. délocaliser.
(1550) Dr. Transmettre la propriété de (un bien ou un droit) d'une personne à une autre selon les formalités requises. Transférer des titres de propriété.
2(Abstrait) Étendre (un sentiment) à un autre objet, par un transfert (3o). « L'amant transfère le sentiment causé d'abord par la personne de sa maîtresse, à ses vêtements, ses meubles, sa maison » (Ribot).
⊗ CONTR. Fixer.

transférer verbe transitif (latin transferre) Faire passer quelqu'un, quelque chose d'un lieu dans un autre : Transférer un prisonnier à la Santé. Faire passer des capitaux, des fonds, d'un compte à un autre au moyen d'une écriture de virement. Transmettre quelque chose à quelqu'un en observant les formalités requises : Transférer ses pouvoirs à son remplaçant. Porter un état affectif de l'objet qui l'a provoqué à un autre objet. ● transférer (difficultés) verbe transitif (latin transferre) Conjugaison Attention à l'accent, tantôt grave, tantôt aigu : je transfère, nous transférons ; il transférera. ● transférer (homonymes) verbe transitif (latin transferre)

transférer
v. tr.
d1./d Faire passer (qqn, qqch) d'un lieu dans un autre d'une façon convenue, réglée. Transférer un détenu.
d2./d Transmettre (qqch à qqn) en observant les formalités requises. Transférer une obligation.
d3./d Fig. Reporter ailleurs (un sentiment, un désir). V. transfert (sens 3).

⇒TRANSFÉRER, verbe trans.
A. — 1. Déplacer, transporter d'un lieu dans un autre selon des modalités précises. Transférer des prisonniers, des cendres, un corps, des reliques. Mais avant qu'Ayrton fût transféré à l'île Tabor, Harry Grant voulut faire à ses nouveaux amis les honneurs de son rocher (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 236). Deux détenus (...) récemment transférés du Luxembourg à la Conciergerie (A. FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 242).
En partic. [L'obj. désigne une autorité, une juridiction] Mais, en outre, M. de la Baume déclarait, de la part de Baudouin, que « si l'ennemi saisissait ces denrées, le gouvernement serait transféré en Afrique du Nord et que la France reprendrait la guerre aux côtés du Royaume-Uni » (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 118).
P. anal. Transférer une fête. ,,La remettre d'un jour à un autre`` (Ac.).
2. Spécialement
a) BANQUE, COMPTAB. Faire passer d'un compte à un autre. Synon. virer. Transférer un crédit. ,,Faire passer un crédit budgétaire d'un chapitre à un autre`` (Admin. 1972).
b) INFORMAT. ,,Déplacer une information d'une mémoire à une autre, d'une zone de mémoire à une autre, d'un registre à l'autre, ou la transmettre d'une partie de l'ordinateur à une autre`` (GING.-LAURET 1982).
3. Au fig. Faire passer d'un ordre à un autre. Les stances de Polyeucte reprennent, raniment les stances du Cid (...) Ou plutôt ce sont les mêmes stances qui sont promues, transférées (...) d'un registre à l'autre, du registre héroïque au registre sacré (PÉGUY, V.-M., comte Hugo, 1910, p. 805). À partir de ce moment, on peut dire que l'essence du bien et du mal moral va se trouver transférée de l'acte à la volonté (GILSON, Espr. philos. médiév., 1932, p. 143).
B. — DR. COMM. ET FIN. Transmettre selon les procédures requises la propriété d'un bien ou un droit à une autre personne. Transférer des titres de propriété. Une ordonnance a nationalisé Air-France, Air-Bleu et Air-France transatlantique, en transférant à l'État leurs actions (CHENOT, Entr. national., 1956, p. 70). Empl. pronom. réciproque. Qu'est-ce que le contrat?L'action de deux ou plusieurs personnes qui se transfèrent réciproquement leurs droits (PROUDHON, Guerre et paix, 1861, p. 119).
C. — PSYCHOL. Étendre un sentiment d'un sujet ou d'un domaine à un autre. Dans la pratique, Freud se heurta à la résistance du malade qui, le plus souvent, tentait de maintenir le statu quo du refoulement en transférant inconsciemment sur le médecin des sentiments qu'il avait éprouvés dans son enfance envers ses parents (Hist. sc., 1957, p. 1696).
Prononc. et Orth.:[], (il) transfère [-]. PASSY 1914, MARTINET-WALTER 1973 [-], [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1355 « faire passer d'un lieu dans un autre en observant certaines formalités » (BERSUIRE, Tit. Liv., B.N. 20312 ter, f° 10 v° ds GDF. Compl.); 1636 « remettre la date d'une fête » (MONET); b) 1462 « transmettre un droit, un bien d'une personne à une autre » (VILLON, Testament, éd. J. Rychner et A. Henry, 994); 1904 « faire passer d'un compte à un autre au moyen d'une écriture de virement » (Nouv. Lar. ill.); 2. 1896 « étendre un sentiment à un autre objet » (T. RIBOT, Psychologie des sentiments, I, XII, I ds ROB. 1985). Empr. au lat. transferre « porter d'un lieu dans un autre », « transporter », « transcrire », « reporter, différer ». Fréq. abs. littér.:283. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 432, b) 261; XXe s.: a) 303, b) 509.
DÉR. 1. Transférable, adj. a) Dans le domaine de l'intellect. Qui peut passer d'un champ à un autre. Mais, avec le calcul des probabilités, s'introduit un mode spécifique de raisonnement mathématique qui est directement transférable à l'intelligence discursive, qui est pour elle d'un enseignement immédiat (Gds cour. pensée math., 1948, p. 336). b) Dr., fin. Que l'on peut transférer. Synon. cessible, négociable. Les rachats et reventes des effets transférables s'opèrent dans les mêmes formes et ont les mêmes conséquences que les achats et les reventes des effets au porteur (BOYARD, Bourse et spécul., 1853, p. 249). []. 1res attest. 1596 (JEAN DE BASMAISON, Paraphrase des cout. d'Auvergne, p. 151), à nouv. en 1819 (BOISTE); de transférer, suff. -able. 2. Transfèrement, subst. masc. a) Le fait de transférer une personne d'un lieu de détention dans un autre. Synon. plus usuel transfert. Festus (...) croyait, par ce renvoi (...) faire une chose agréable aux Juifs, qui lui demandaient avec tant d'instances le transfèrement du prisonnier (RENAN, St-Paul, 1869, p. 542). b) Déplacement (d'une chose). Synon. translation. Il avait acquis des terrains à Florence; et une partie de ces terrains lui était achetée 250.000 francs pour le percement d'un boulevard, quand le transfèrement de la capitale du royaume d'Italie de Florence à Rome a fait abandonner le projet (GONCOURT, Journal, 1875, p. 37). []. Ac. 1878: transférement; 1935: -fè-. 1re attest. 1704 (Trév.); de transférer, suff. -ment1.
BBG. — QUEM. DDL t. 29. — RANFT 1908, p. 75 (s.v. transfèrement).

transférer [tʀɑ̃sfeʀe] v. tr. [CONJUG. exaspérer.]
ÉTYM. 1356; du lat. transferre, de trans-, et ferre « porter ».
1 Dr., liturgie. Transporter en observant les formalités prescrites. || Transférer un prisonnier (→ Geôle, cit. 1; justice, cit. 22; prison, cit. 6). || Transférer le corps, les cendres d'un mort, des reliques.(En parlant d'une autorité, d'une juridiction…). || Le Roi voulait transférer l'Assemblée à Noyon (→ Ombrage, cit. 7). || Transférer des États d'une dynastie à une autre (→ Fixité, cit. 5). || Transférer la royauté (cit. 1), l'exercice du pouvoir à… (→ Responsabilité, cit. 1). Passer (faire).(1550). Spécialt. (dr. comm. et législ. fin.). Transmettre la propriété de (un bien ou un droit) d'une personne à une autre, selon les formalités requises. || Transférer une obligation, des titres de propriété. Aliéner (→ Garantir, cit. 3).Par ext. || Transférer une fête, la remettre d'une date à telle autre.
1 Lui, avait accepté, sur la promesse qu'au bout d'un certain temps, il serait transféré dans une paroisse meilleure (…)
Huysmans, l'Oblat, IX.
2 — Oh ! ne rusons plus. Vous avez transféré vos créances sur moi entre les mains de Calthorpe (…)
Pierre Benoit, Mlle de la Ferté, p. 310.
2 (Fin XIXe; abstrait). Étendre (un sentiment) à un autre objet. ( Transfert, II., 1.). || Mères (1. Mère, cit. 11) capables de transférer leur propre vie dans les êtres qu'elles ont mis au monde.
3 L'amant transfère le sentiment causé d'abord par la personne de sa maîtresse, à ses vêtements, ses meubles, sa maison. Pour la même raison, la jalousie, la haine exercent leur rage sur les objets inanimés qui appartiennent à l'ennemi.
Th. Ribot, Psychologie des sentiments, I, XII, I (1896).
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
CONTR. Fixer.
DÉR. Transférable, transfèrement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • transferer — TRANSFERER. v. act. Transporter. Porter d un lieu à un autre, faire passer d un lieu à un autre. Transferer un prisonnier du Chastelet à la Conciergerie. transferer un corps mort. transferer un corps saint, des reliques. Il se dit aussi, En… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • transférer — (tran sfé ré. La syllabe fé prend un accent grave quand suit une syllabe muette : je transfère ; excepté au futur et au conditionnel : je transférerai, je transférerais) v. a. 1°   Faire passer d un lieu à un autre. Transférer des reliques.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TRANSFÉRER — v. a. Transporter, porter d un lieu à un autre, faire passer d un lieu à un autre. Il s emploie principalement dans les phrases suivantes : Transférer un prisonnier d une prison dans une autre. Transférer un corps mort. Transférer un corps saint …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TRANSFÉRER — v. tr. Transporter, porter d’un lieu à un autre, faire passer d’un lieu à un autre. Transférer un prisonnier d’une prison dans une autre. Transférer le corps d’un mort. Transférer des reliques. Il se dit aussi en parlant de la Juridiction, de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • transférer — ● vt. ►FLUXDON Déplacer des données. Voir transfert. Théoriquement, les données originales sont détruites quand le transfert a lieu au sein d une machine, mais pas quand le transfert a lieu à travers un réseau …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • transferer — trans·fer·er …   English syllables

  • transferer — noun someone who transfers something • Syn: ↑transferrer • Derivationally related forms: ↑transfer (for: ↑transferrer), ↑transfer • Hypernyms: ↑mover …   Useful english dictionary

  • transfert — [ trɑ̃sfɛr ] n. m. • 1724; lat. transfert « il transfère », de transferre → transférer ♦ Action de transférer. 1 ♦ Déplacement d une personne à une autre. Dr. Acte par lequel une personne transmet un droit à une autre. Transfert de propriété. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • translation — [ trɑ̃slasjɔ̃ ] n. f. • déb. XIIIe; « traduction » 1170; lat. translatio, de transferre 1 ♦ Littér. Le fait de transporter (les restes, le corps d une personne). ⇒ transfert. « La translation des restes de Napoléon est une faute contre la… …   Encyclopédie Universelle

  • transfèrement — [ trɑ̃sfɛrmɑ̃ ] n. m. • 1704; de transférer ♦ Action de transférer (un prisonnier ou une personne assimilée). Transfèrement cellulaire, en voiture cellulaire. ⇒ translation (3o). ● transfèrement nom masculin Action de transférer quelqu un ou… …   Encyclopédie Universelle